Visa touristique et nuits blanches à l’aéroport :

visa touristique

Après l’étape de Batu Arang (lire l’article correspondant), nous voici donc avec mon ami Fabian à l’aéroport de Kuala Lumpur en Malaisie. Son visa touristique Malaisien était valable seulement 14 jours sur le territoire, renouvelable tous les…6 mois ! Les joies d’être Colombien. A savoir que pour les ressortissants français le droit de séjour est de 3 mois renouvelables dès sortie du territoire !!

Premier obstacle:

Etant arrivé le 14 Août nous faisons face à une première difficulté. Erreur de débutant, 14+14 font 28 mais pas pour la douane qui compte le 14 comme jour d’arrivée même s’il est arrivé à 23h !

Après négociation, on joue la carte du « je ne savais pas, pardon » avec un grand sourire aimable. « Nous sommes juste musiciens à la découverte de votre belle culture ! » On brosse dans le sens du poil et au final s’en tire avec une remontrance. Ouf !

L’excitation du nouveau voyage est là ! Enfin on décolle et après un vol sans encombre et plein d’espoir, de feuilletage de Lonely Planet pour voir où et quoi voir nous atterrissons à Jakarta. Et là tout a dérapé…

Le Colombien et son visa touristique : 1ère galère

Dès notre arrivée nous achetons nôtre visa touristique : 25 US$ (environ 20€ ou 309000Roupies Indonésiennes). Je vous conseille vivement d’avoir de la monnaie locale sur vous,  vous y perdrez à payer dans une autre monnaie. Ha oui, et vérifiez bien ce qu’on vous rend au guichet. Nous allons vite nous rendre compte que l’honnêteté n’est pas le fort de l’aéroport de Jakarta, ni de toute l’administration Indonésienne à Java.

Je passe la douane sans problème sous le regard complètement froid du douanier à qui j’adresse pourtant un grand sourire. Puis j’attends, je vois le visage de Fabian se décomposer petit à petit et un officier venir le chercher pour l’emmener à part. Je fais des pieds et des mains pour le rejoindre et savoir ce qu’il en est. Et la, première blague du visa touristique en Indo : si un Européen peut acheter son visa sur place, un Colombien doit en faire la demande 15 jours avant dans son consulat !

Vous allez dire, il fallait vous renseigner ! Mais nous l’avons fait tous les deux. Fabian s’est rendu directement au consulat Indonésien à Paris avec son passeport afin d’être sur de pouvoir se rendre directement sur Jakarta et payer son visa touristique sur place. Et bien non !

visa touristique

L’officier du service d’immigration ne veut rien entendre et expédie le cas de mon ami en à peine 3 minutes. Sans même écouter, il s’en va et on nous escorte au service de la compagnie aérienne afin qu’elle organise le rapatriement. Et la…2è surprise, on nous annonce que non seulement ils doivent le ramener à Kuala Lumpur, mais comme son passeport est Colombien ils veulent le rapatrier sur la Colombie et non pas en France où il habite !

Nos rêves de voyage s’échappent entre nos doigts…Calme ! Coups de fils aux ambassades, Fabian obtient les consuls Colombiens en Indonésie et sur la Malaisie en direct. Malgré tous les efforts, l’immigration Indonésienne remet Fabian dans l’avion dans une heure ! Je dois foncer et sortir de l’aéroport, acheter un billet et repartir avec lui afin de ne pas laisser un ami dans la galère.

Retour à la case départ :

Nous voici de retour dans l’avion pour Kuala Lumpur et la se pose un nouveau problème : comment éviter le rapatriement sur la Colombie  sachant que Fabian ne peut plus attendre sur le territoire Malaisien vu que son visa touristique est périmé ?

A l’arrivée nous laissons descendre tout le monde car on doit escorter Fab vers le service d’immigration et la enfin un peu de lumière ! Nous sommes accueillis par un jeune gars, Iqmal au grand sourire, rire facile, originaire de Miri au Sarawak et passionné de musique. Le contact passe tout de suite et nous réussissons à organiser tout le reste grâce à la débrouillardise de notre nouvel ami.

visa touristique

Iqmal, notre sauveur!

Au final, après de longues discussions et négociations et appui du consul Colombien nous prenons un billet (à l’intérieur de la zone de douane car Fabian ne peut sortir de l’aéroport) pour Singapour. De la, il devra faire une demande de visa pour l’Indonésie que la consul nous promet d’accélérer.

On passe des coups de fil et on trouve un hébergement pour notre arrivée à Singapour…le lendemain matin à 6h. La fatigue commence à peser, mais je dois encore sortir de la zone de douane, récupérer le sac de Fab qui était en soute, réenregistrer et retrouver mon ami après avoir repassé tous les contrôles.visa touristique

Nous avons donc passé une longue nuit blanche à l’aéroport de Kuala parmi les nombreuses personnes à qui il arrive des problèmes similaires, et nous nous en sortons plutôt bien car certains passagers sont la depuis plus de 2 semaines.

Le porte monnaie entamé mais encore un peu d’espoir pour rejoindre Jakarta nous jouons dans un coin vide de l’aéroport profitant de la résonnance de la nuit dans ce grand espace vide…

 

Le lendemain se déroule sans accroc, avec juste une course à pied pour rejoindre l’ambassade avant sa fermeture. Mais bon, ça ne serait pas drôle si tout était facile non ?

Suite au prochain épisode

 

 

 

Leave a Reply

Travelinmelody 2014 @ All right reserved